Vacances piétonnes à Courchevel

J’avais tellement hâte de retrouver les paysages enneigés des Alpes ! Mais cette année, j’ai laissé les skis au placard : enceinte de quatre mois et accompagnée de mon bonhomme de deux ans et demi, j’ai du trouver des alternatives piétonnes, pendant que Monsieur skiait avec sa famille. Flavien a tout de suite été fasciné par les télécabines (bien plus que par le ski, que nous lui avons quand même fait essayer !) J’ai donc pris pour lui un forfait gratuit (pour les moins de 5 ans) et pour moi un forfait piéton 3 vallées (64€ pour 5 jours) qui nous donnaient accès à un certain nombre de remontées mécaniques. Notre logement se situant à Courchevel 1850 (je vous en parlais ici lors de ma première venue, il y a de cela sept ans déjà !), nous étions idéalement placés pour découvrir les différents visages et villages de Courchevel ! L’Office de tourisme de Courchevel m’a d’ailleurs bien aiguillée en me donnant un plan par village et un plan des sentiers : j’étais ainsi parée à prendre de la hauteur pour voir des panoramas grandioses et à faire quelques balades accessibles avec mon petit marcheur !

La Saulire

La météo n’a pas été des plus favorables pendant notre séjour alors nous avons profité d’une matinée de grand soleil pour monter en famille à La Saulire, le plus haut sommet skiable de Courchevel, qui culmine à 2738m. Nous avons donc pris le téléphérique, créé en 1952 (remplacé en 1983) et nous étions tellement tassés dedans que nous nous sommes cru dans un RER aux heures de pointe ! Mais la vue sur le Mont Blanc et les autres sommets valaient vraiment le détour !

Les Chenus

Nous sommes allés voir cet autre sommet de Courchevel avec Flavien, un matin de soleil voilé. Là-haut, nous avions une vue sur Courchevel 1850, sur le Mont-Blanc, ainsi que sur la vallée et le massif de la Vanoise ! Flavien a adoré prendre une petite télécabine quatre places pour monter et a encore plus aimé que l’on attende un peu afin d’en prendre une rose pour redescendre !

Courchevel Le Praz

Un jour de neige, Flavien et moi sommes descendus à 1300m, pour nous promener au Praz, un village typiquement Savoyard, avec ses petites ruelles serpentant entre de jolis chalets. Le village abrite également le stade de saut à ski ayant servi pour les JO de 1992. Depuis le début de la saison, l’Alpinium a ouvert ses portes ici et accueille un parking, de nouvelles télécabines (10 places), une médiathèque (encore en cours d’aménagement), un plateau sportif sur le toit, une terrasse…

Le chemin des Ecureuils à Courchevel 1850

Flavien et moi sommes allés deux fois arpenter ce chemin forestier de 4 km à plat, qui part du sommet de l’ancienne télécabine du Praz. Le calme et le silence régnaient en maître (après avoir traversé une piste rouge tout de même !) et nous avons adoré faire des batailles de boules de neige au milieu des sapins !

Jardin Alpin à Courchevel 1850

Pour notre dernière balade à Courchevel, Flavien et moi avons emprunté une petite portion de la piste verte du Jardin Alpin (entre G3 et G2), là où j’avais fait mes débuts en ski ! Nous sommes ainsi parti à la découverte des plus beaux hôtels et palaces de la station, avec quelques passages en forêt. Flavien, lui, a surtout regardé les skieurs qui prenaient le tire-fesses !

Spa Le Chabichou

Au milieu de la semaine, je me suis offert un instant détente au Spa Le Chabichou ! Ses 1100m2 au sein de l’hôtel 5 étoiles du même nom abritent : une piscine intérieure chauffée et un canal de marche, un hammam et un sauna, des cabines de soins, des bassins sensoriels et hydrodynamiques, une fontaine de glace revigorante, un bain polaire et une douche à expérience, ainsi qu’une grotte saline. Je n’ai bien sûr pas pu tout tester dans mon état, mais je me suis reposée comme jamais ! C’était mon petit plaisir luxe en solo des vacances (55€ l’entrée, sans limite de temps) !

Espace enfants de la Croisette

Cette aire de jeux gratuite (ouverte de 9h à 19h30), dédiée aux petits de 3 à 8 ans (accompagnés d’un adulte) nous a bien sauvés la mise le soir, quand il commençait à faire nuit ! Toutes les commodités y étaient prévues pour que parents comme enfants passent un bon moment : modules de jeux, tapis pour sécuriser les zones, casiers pour déposer ses affaires, bancs et sanitaires (toilettes enfants, toilettes adultes, table à langer). Flavien nous réclamait l’aire de jeux tous les jours : il s’y est défoulé pendant des heures et a pu jouer avec d’autres enfants !

Même si j’avoue que j’ai été un peu frustrée de ne pas skier (et de n’avoir pas déjeuné au soleil dans un restaurant au pied des pistes !), je crois avoir bien profité de cette semaine à la neige et au grand air ! Tout comme Flavien qui découvrait les joies de la montagne en hiver pour la première fois !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.