Otto Wagner. Maître de l’Art nouveau viennois

Il était temps que je présente ici l’exposition « Otto Wagner. Maître de l’Art nouveau viennois », qui se tient à la Cité de l’architecture & du patrimoine jusqu’au 16 mars 2020 ! (Pour ces dix derniers jours, l’exposition ouvre d’ailleurs exceptionnellement ses portes à 10h.) Cette monographie est consacrée, pour la première fois en France, à Otto Wagner, une figure essentielle pour l’architecture européenne du tournant des XIXème et XXème siècles. Par ses réalisations et ses écrits, il a fait émerger une « architecture moderne » à une époque où les architectes étaient encore tournés vers le passé. Près de 400 objets, en provenance de musées viennois, parisiens et de collections particulières (objets d’arts, tableaux, maquettes, photographies, films, supports multimédias…) sont réunis dans les 1000m2 de l’exposition. Les créations d’Otto Wagner sont présentées dans toutes les échelles, afin de retracer sa carrière et de déambuler au cœur de ses projets.

Le parcours de l’exposition commence avec la présentation de l’architecte et de nombreux plans et dessins qu’il a composés. L’exposition bénéficie d’ailleurs de la riche collection provenant de l’agence d’architecture d’Otto Wagner, que conserve actuellement le Wien Museum. Ces dessins illustrent ses principaux chantiers : certains d’entres eux sont même les seules traces de ses projets non réalisés. Dessinateur d’exception, il a couché sur le papier ses préoccupations d’architectes : de la plus petite échelle à la plus grande, de l’objet d’art à la ville sans fin.

Otto Wagner a conçu non seulement l’architecture des bâtiments mais aussi l’agencement de leurs intérieurs. Il voyait en effet l’architecture comme une œuvre d’art total, avec ses décors intérieurs et son mobilier. Certains de ces intérieurs sont d’ailleurs restitués dans l’exposition, montrant ainsi le raffinement et l’élégance de ses créations. Les pièces de mobilier, les objets d’art, textiles et luminaires témoignent de son apport au renouvellement des arts décoratifs de son temps. Son style était épuré, son mobilier lumineux, aéré et confortable.

Dans l’exposition, l’œuvre d’Otto Wagner est aussi mise en regard des courants artistiques autrichiens de son temps, auxquels il a successivement participé. Cela permet de comprendre l’évolution esthétique de l’architecte et son rôle dans la révolution que constitua la Sécession, fondée en 1897 par certains de ses élèves.

Otto Wagner a enfin participé au nouveau visage de l’architecture viennoise. Les infrastructures du métropolitain de Vienne (1894-1900), la Caisse d’épargne de Vienne (1903-1912) ou encore l’église Saint-Léopold am Steinhof (1902-1907) ont été ses principales réalisations dans la capitale autrichienne. Elles témoignent du moment décisif où l’architecture contemporaine a basculé dans la modernité. Bien qu’il appartenait à une génération précédant celle de l’Art nouveau, l’architecte avait déjà compris que l’architecture moderne devait être en phase avec le dynamisme politique, économique et social de l’Autriche de l’époque.

Si vous aimez l’architecture, courrez voir cette exposition tant qu’il en est encore temps ! Elle est plutôt dense, mais ponctuée de moments de contemplation ! Vous pouvez également la découvrir à l’aide d’un parcours-jeu conçu pour les familles, en partenariat avec la revue DADA (et disponible gratuitement en caisse). 

Plus d’infos sur le site de la Cité de l’architecture & du patrimoine

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.