Shame

 

Certains diront que ce film est une honte, comme le suggère son nom. Mais que nenni.

Certes, on aime où on déteste ce film un brin racoleur.

Il raconte l’histoire d’un homme, littéralement drogué au sexe, qui, voyant sa soeur débarquer chez lui, a de plus en plus de mal à vivre son addiction.

Cet homme, sans cesse en chasse, toujours en quête d’une femme à picorer (par tous les moyens – séduction ou argent -) dérive. Il est incapable de tisser de vraies relations humaines, même avec sa soeur névrosée, qui enchaine les amants et les désillusions. Leur histoire enfantine est sans doute pour quelque chose dans leur perversité et leur mal-être, mais rien (ou presque) ne le laisse deviner dans le film.

Parlons de l’acteur Michael Fassbender, qui a reçu le prix d’interprétation au festival de Venise en 2011 (et mettons à part sa plastique de rêve!). Il est juste. Oui juste. Tout est dans ses attitudes, ses sourires, ses expressions. On a pas besoin d’entrendre ce que le héros a à dire pour le comprendre. Et on voit son évolution tout au long du film : au départ, il est magnifique, et au fur et à mesure qu’il perd pied, il devient presque monstueux !

Même si Shame est un peu lent, sans grand discours, même si l’une des dernières scènes (chaudes) semble gratuite, il fait le portrait d’un homme/d’une société pervertis par le sexe, viciés, perdus.

Film un peu glauque, mais pas sale, plutôt glaçant. Si ce n’est pas le film de l’année, il marque les esprits.

Plus d’infos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>