Le château de Monte-Cristo

Notre après-midi passé au château de Monte-Cristo commence à dater un peu, mais la météo du mois de mai dernier était déjà si belle qu’il y flottait des airs d’été ! J’avais donc envie de vous faire une petite visite de ce domaine situé au Port-Marly, dans les Yvelines, et imaginé par Alexandre Dumas (père). Peut-être que vous vous laisserez tenter par cette jolie balade culturelle pendant les vacances !

En 1844, fort du succès des Trois Mousquetaires et du Comte de Monte-Cristo, Alexandre Dumas, qui habite alors à Saint-Germain-en-Laye, choisit de s’établir loin de la ville, au calme, sur les hauteurs du Port-Marly. Les paysages de bords de Seine lui semble alors parfaits pour travailler sur ses manuscrits. Il confie la construction de son domaine à l’architecte Hippolyte Durand, qui réalise ici ses rêves un peu fous : il édifie un château Renaissance qui fait face à un castel gothique entouré d’eau et aménage un parc à l’anglaise, agrémenté de grottes, de rocailles et de cascades. Aujourd’hui encore, lorsque l’on se promène dans ces lieux, on sent bien l’atmosphère romantique souhaitée par Dumas ! C’est finalement le 25 juillet 1847 que l’écrivain inaugure sa magnifique demeure en grande pompe.

Le château de Monte-Cristo présente des façades sculptées à l’image de l’univers de l’écrivain :  on retrouve des motifs floraux, des anges, des instruments de musique et des armes qui côtoient divers animaux étranges. Des portraits de dramaturges de toutes les époques ornent également les façades au dessus de chaque fenêtre. Au dessus de la porte d’entrée, le portrait sculpté d’Alexandre Dumas accueille les visiteurs. Sur le fronton sont exposées les armes de ses ancêtres ainsi que sa devise personnelle : « J’aime qui m’aime » !

A l’intérieur du château, un musée est aujourd’hui installé, évoquant la vie et l’œuvre d’Alexandre Dumas. On se promène paisiblement dans ce qui a été la demeure de l’artiste et l’on y croise des objets de la vie quotidienne de l’époque et d’autres qui retracent sa carrière. Le clou de la visite est sans conteste le salon mauresque, que Dumas a fait réaliser par des  artisans tunisiens attachés au bey de Tunis, qu’il avait ramenés de l’un de ses voyages. Le décor de sculptures et d’arabesques ciselées dans du stuc est remarquable.

Le château d’If surplombe le château de Monte-Cristo. Les façades de ce château néogothique sont ornées des titres d’œuvres de l’écrivain et de représentations sculptées de quelques-uns de ses héros. De l’extérieur, on peut voir par une porte vitrée ce qui constituait le cabinet de travail de Dumas.

Malheureusement Alexandre Dumas n’aura pas profité longtemps de cet endroit si paisible. Après y avoir mené grand train, il est rattrapé par de nombreux créanciers et en 1848, il doit vendre sa propriété, ainsi que tout son mobilier. Le 22 mars 1849, il cède le domaine pour la somme de 31 000 francs (or), alors que celui-ci lui avait coûté plusieurs centaines de milliers de francs. Attaché à sa demeure, Alexandre Dumas y restera jusqu’en 1851 avant de partir s’exiler en Belgique.

L’ensemble du site, classé Monument historique, a bénéficié en 2016 d’un vaste chantier de restauration. Les visiteurs peuvent donc le découvrir sous ses plus beaux atours. De nombreuses manifestations – expositions temporaires d’art contemporain, visites guidées, visites théâtralisées, etc. – sont organisées tout au long de l’année. J’ai bien envie quant à moi d’y retourner simplement pour flâner et rêvasser dans le sublime parc ombragé.

Plus d’infos

Un commentaire sur “Le château de Monte-Cristo

  1. Tiens, je n’en avais pas entendu parler ou n’avais pas fait attention avant il y a quelques jours où l’on cherchait une balade à faire en IDF. Nous avons opté pour un autre endroit, mais ce château reste dans nos tablettes, il nous tente beaucoup et ton article me conforte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.